2021

3 février Kusejko et al., Interaction complexe entre l'infection de la tuberculose et le VIH


Interaction complexe entre l'infection de la tuberculose et le VIH.    PLoS Biology

Si les gens souffrent de plusieurs maladies infectieuses, celles-ci interagissent toujours les unes avec les autres. C'est également le cas chez des patients atteints du VIH: s'ils sont également infectés par la tuberculose, ils sont mieux à même de contrôler le virus IH et les infections opportunistes sont moins fréquentes. Les chercheurs de l'Etude suisse de cohorte VIH (SHCS) l'ont démontré pour la première fois dans une étude.

Près de 30 % des personnes dans le monde sont exposées à la Mycobacterium tuberculosis (MTB) à un moment ou à un autre de leur vie. Cependant, chez la majorité des personnes infectées la maladie ne se déclare jamais. On parle alors d'infection "dormante" ou, en terme technique, d'infection tuberculeuse latente. Si l'on sait que l'infection incontrôlée par le VIH est un facteur de risque majeur pour le développement de la tuberculose, l'effet de l'infection latente sous-jacente de la tuberculose sur l'évolution de la maladie est moins bien caractérisé. Les chercheurs et chercheuses de la SHCS ont maintenant étudié la question plus en détail.

Pour ce faire, ils ont divisé en trois groupes tous les participants et participantes à la SHCS qui avaient été testés pour la tuberculose à un moment donné:

    • non infectés,
    • infectés de façon latente ou
    • activement infectés

Au total, près de 14’000 patients et patientes ont subi un test de MTB documenté dans la banque de données du SHCS, dont 840 (6 %) ont été infectés de façon latente par la MTB et 770 (5,5 %) ont développé une infection active par la MTB. Des calculs statistiques ont ensuite été utilisés pour déterminer la charge virale VIH de ces personnes. Les chercheurs et chercheuses ont pu montrer que les patients et patientes séropositifs non traités qui ont été infectés de façon latente par la MTB avaient une charge virale VIH inférieure à celle des patients et patientes séropositifs qui n'ont pas été infectés de façon latente par la MTB. En outre, les patients et patientes atteints d'une infection latente par la MTB avaient moins de chances de souffrir d'une infection opportuniste telle qu'une infection fongique de la bouche ou une modification de la langue causée par le virus Epstein-Barr.

Les résultats de cette étude montrent à quel point les interactions entre deux maladies infectieuses peuvent être complexes. Les interactions entre une infection et une autre infection indépendante sont appelées immunité hétérologue, un phénomène qui fait actuellement l'objet de recherches dans le monde entier. En outre, l'étude montre que les séropositifs atteints d'une infection latente par la MTB ont une charge virale VIH plus faible et moins d'infections opportunistes. Une infection latente par la MTB pourrait donc avoir un effet protecteur pour d'autres maladies. Dans les prochaines étapes, les chercheurs et chercheuses tenteront d'utiliser le stimulus du système immunitaire médié par les mycobactéries à des fins thérapeutiques, par exemple pour améliorer les réponses à la vaccination ou pour influencer le réservoir latent du VIH - le grand obstacle à la guérison.

PubMed